bandeau
Retour à l'accueil Imprimer
pomme

Le respect de l'homme et de la nature

” On doit revenir à une agriculture biologique mais néanmoins lucrative. Mais ce sera très long : 20 ans minimum pour rétablir l'équilibre biologique et restructurer le paysage et le climat. ”

Source :”Il y a maintenant assez de recul pour voir que les pesticides sont dangereux.”
Georges TOUTAIN

Grand défenseur d'une agriculture qui respecte l'homme et son environnement naturel, Georges TOUTAIN prône l'utilisation de méthodes d'équilibration écobiologique des agrosystèmes pour réguler les souches des maladies des plantes et des populations de ravageurs. Farouchement opposé aux modes de conduite ”raisonnée chimiquement”, il propose des modes de conduite agroécologigue pour rétablir, en continu, les équilibres biologiques. Ses observations et expérimentations menées pendant quatre décennies sur des vergers agrestes phoenicicoles oasiens (palmeraies dattières du Sahara), puis sur des vergers en zone méditerranéenne, puis encore sur des prés-vergers de pommiers en Picardie, lui permettent de proposer :

Ainsi, lors de sa conférence-débat à Schwindratzheim, le retraité de l'INRA a expliqué comment soigner les arbres fruitiers avec des pratiques et des produits innovants, s'insérant en symbiose dans les mécanismes qui président au bon fonctionnement des agroécosystèmes.

Georges TOUTAIN

La première des choses à faire, insiste Georges TOUTAIN, c'est de créer les meilleures conditions possibles pour favoriser la croissance et la production des arbres fruitiers.

Ainsi, pour protéger les arbres, il convient d'aménager des haies naturelles composites, dans l'optique de réguler les populations de ravageurs. Celles-ci doivent être composées d'essences hôtes et mellifères des auxilliaires (noisetier, charme, frêne, houx, sureau, tilleul, viorne, saule, cornouiller, peuplier blanc, buis, lierre, aubépine, prunellier, érable champêtre, églantier...). En outre, ces véritables brise-vents vont permettre :

L'objectif, c'est de favoriser une ambiance climatique favorable, c'est de faire naître un mésoclimat formé par les frondaisons et les brise-vents périphériques.

Georges TOUTAIN poursuit en mettant l'accent sur l'importance de veiller à la biodiversité variétale des pommiers, mais aussi des haies. Mélanger les variétés, c'est un geste sécuritaire. Les variétés pollinisatrices doivent être plantées du côté des vents dominants du printemps. Les variétés choisies doivent être adaptées à l'écosystème et être à même de résorber les agressions biotiques (des êtres vivants) et abiotiques (des éléments non vivants de l’écosphère), formant ainsi un arbo écosystème résilient.

Ensuite, l'agroécologue déplore qu'un sol géré chimiquement, dans un contexte d'agriculture intensive, est ”bousillé” :

Comment ramener la vie dans ces sols maltraités et devenus stériles ? Cela passe par des amendements organiques réguliers, de haute qualité sanitaire (compost). Mais surtout, il faut impérativement éviter tout engrais chimique et renoncer à tout pesticide de synthèse pour permettre le retour des bactéries, des champignons mycorhiziens, des vers de terre, des insectes ... Seule leur activité commune et soutenue, contribuera à revitaliser et à renouveler la fertilité des sols.

Les huiles essentielles

Pour finir, l'ancien ingénieur de recherche évoque les huiles essentielles, rappelant qu'elles permettent de soigner beaucoup de monde. Eh bien ! Pourquoi ne soigneraient-elles pas les plantes également ?

C'est ainsi qu'à partir du milieu des annés 90, Georges TOUTAIN et son fils Jean, commencent à mettre au point des associations permettant de traiter, entre autres, les maladies fruitières et maraîchères. Leurs produits innovants permettent de remplacer les pesticides dangereux et de réguler les différentes populations de ravageurs. L'idée, c'est de coordonner l'action du système de défense des plantes et l'application d'huiles essentielles enrayant l'attaque des bioagresseurs. Le but, c'est de créer une ambiance défavorable aux ravageurs et de les inhiber.

Pour parfaire leur méthode étonnante, ils travaillent en collaboration avec des agriculteurs et des arboriculteurs volontaires, partenaires expérimentateurs et testeurs.

Je tiens particulièrement à remercier Monsieur Georges TOUTAIN, ainsi que son fils Jean, pour leur disponibilité, pour les conseils avisés et pour les relectures. MA.

Retour à l'accueil

© Michel Adam - Ecrire au webmaster   MàJ : 01 Avril 2017 à 21H15  Déclaration CNIL n°1165649